lundi 21 mai 2018

Film du jour: Up

Il y a une certaine grâce à revoir les «vieux» films de Pixar, à une époque où les suites n'accaparaient pas tout le paysage cinématographique. C'est le cas de Up de Peter Docter, cette aventure incroyable entre un aîné et un garçon qui voyagent aux confins de l'Amérique du Sud grâce à leur maison accrochée à une multitude de ballons. Sans parler de classique, on a droit à une odyssée rythmée et enjouée, plein de gags et d'animaux attendrissants. Les 15 premières minutes sont d'ailleurs un sommet du genre tant l'émotion coule à flot. ***1/2

dimanche 20 mai 2018

Les films préférés de... Michel Hazanavicius

Cinéaste qui aime jouer avec les formes établies, Michel Hazanavicius s'est fait connaître avec les OSS 117, The Search et surtout The Artist, qui lui a permis de remporter plusieurs oscars. Je l'ai rencontré pour son nouveau film Le redoutable (mon entrevue) et je lui ai demandé quels étaient ses films préférés. Voici sa réponse...

« Ça change tout le temps. Je suis toujours embêté. Mon frère adore faire des listes. Moi je n'aime pas du tout, en fait... C'est très compliqué. Comme ça, je pourrais dire La garçonnière de Billy Wilder, La mort aux trousses, Le troisième homme, Les sept samouraïs, Les temps modernes. Mais demain, ça changera. J'aurais pu dire To Be or Not to Be aussi. »

Film du jour: All That Jazz

La Cinémathèque québécoise présente aujourd'hui All That Jazz, le fabuleux film musical de Bob Fosse sur un chorégraphe plus grand que nature. On a doit à une Palme d'Or virevoltante d'énergie, à la trame sonore incendiaire et à la prestation incandescente de Roy Scheider. Un véritable délice qui souffle tout sur son passage. ****1/2

samedi 19 mai 2018

Sortie au cinéma: Lou et l'île aux sirènes, Disobedience, Modifié, Pope Francis: A Man of His Word, Deadpool 2, Numéro une, How to Talk to Girls at Parties, Another Kind of Wedding

Les sorties au cinéma sont nombreuses cette semaine et la plupart s'avèrent intéressantes.

Lou et l'île des sorcières: C'est une sorte de Ponyo revu et corrigé qu'offre Masaaki Yuasa à travers cette charmante animation pour enfants. Évidemment, ce n'est pas Mind Game du même créateur, mais enfin un dessin animé qui sort des sentiers battus avec ses moments d'éclatante poésie. ***1/2

Disobedience: Le réalisateur de l'oscarisé Une femme fantastique (Sebastian Lelio) est déjà de retour avec ce croisement entre Félix et Meira et Call Me by Your Name. Un amour interdit prévisible mais bien interprété, avec une séquence mémorable sur les airs du Lovesong des Cure. ***

Modifié: À la fois documentaire engagé sur les OGM et ode à la mère, cet essai d'Aube Giroux est surtout un premier long métrage sensible et informatif. Un talent à suivre de près et qui ne peut que prendre de la confiance au niveau cinématographique. ***

Pope Francis: A Man of His Word: Cet empathique et chaleureux documentaire montre un pape moderne et près de ses fidèles. D'importantes leçons de vie qui ne sont toutefois jamais très loin de l'infopub, alors que Wim Wenders s'efface trop devant son sujet. ***

Deadpool 2: À 1000 lieux du ton consensuel des Avengers, cette suite du super-héros le plus égoïste reprend la même formule que son prédécesseur tout en y incorporant quelques scènes cultes. On rit même si la qualité des gags est facile et très inégale. ***

Numéro une: Voici une oeuvre qui méritait mieux. Oui, le sujet féministe est important et Emmanuelle Devos livre une autre fine prestation. Sauf que le traitement de Tonie Marshall est ennuyant et sans relief, se perdant dans ses clichés et ses rebondissements télécommandés. **1/2

How to Talk to Girls at Parties: John Cameron Mitchell + scène punk des années 70 + extraterrestres: cela aurait dû donner quelque chose de fou. C'est trop rarement le cas au sein de cette satire qui se cherche et tourne rapidement en rond. **1/2

Another Kind of Wedding: La comédie canadienne anglaise ne se porte pas bien et voici le dernier exemple. Tous les stéréotypes sont présents dans cet effort de Pat Kiely qui ne fait rire à aucun moment. On se demande ce que David La Haye est allé faire là-dedans. *1/2 

Film du jour: Jules et Jim

Quiconque aime l'Amour ne peut qu'adorer Jules et Jim, ce fabuleux chef-d'oeuvre de François Truffaut qui n'a pas pris une ride. Impossible de résister à ce triangle à trois qui fait rire et pleurer. La riche prose d'Henri-Pierre Roché est élevée par une mise en scène virtuose et des interprètes délectables. Entendre chanter Jeanne Moreau s'avère d'ailleurs un moment impossible à oublier. *****

vendredi 18 mai 2018

Entrevue Numéro une

Aux côtés d'Emmanuelle Devos, Suzanne Clément tente de réussir dans un monde dit d'hommes. Je me suis entretenu avec l'actrice québécoise pour la sortie de Numéro une et mon entrevue se trouve dans le journal Métro du jour.

Film du jour: Four Friends

Ultime film sur les années 60, Four Friends d'Arthur Penn est une chronique douce-amère sur trois amis qui aiment la même fille. Évocateur dans ses détails, souple dans sa réalisation, charmante dans son interprétation, le long métrage couvre beaucoup de détails tout en demeurant toujours juste et émouvant. Forrest Gump peut aller se rhabiller. ****