dimanche 26 mars 2017

Film du jour: Cameraperson

Cinema Politica de Concordia présente demain Cameraperson en présence de sa cinéaste Kirsten Johnson. Voilà un des plus beaux essais documentaires des dernières années, qui utilise différentes archives tournées par la cinéaste pour composer une symphonie humaine sur les beautés et les laideurs de l'existence. Le travail - de mémoire - au niveau du montage est phénoménal et l'hymne invite au recueillement et à l'élévation. ****

samedi 25 mars 2017

Film du jour: Pariente

Western colombien où les crises politiques et amoureuses se conjuguent au niveau familial, Pariente (Guilty Men) d'Ivan D. Gaona pique la curiosité avec sa formidable introduction avant de titiller la patience du cinéphile et de tout faire exploser à la fin avec sa tension insoutenable. Bien que le récit ne soit pas toujours limpide, la réalisation maîtrisée au montage élaboré fait ressortir un talentueux cinéaste, qui dirige adroitement des comédiens non professionnels. Au Centre Phi. ***1/2

vendredi 24 mars 2017

Sorties au cinéma: Personal Shopper, Les fleurs bleues, Tuktuq, P.S. Jerusalem, Trainspotting 2, Les terres lointaines, The Sense of an Ending, The Second Time Around, Wilson, Je compte sur vous, Chips

Les films se succèdent au tournant cette semaine au niveau des sorties au cinéma. Trois nouveautés attirent cependant notre regard...

Seconde collaboration entre Olivier Assayas et Kristen Stewart, Personal Shopper est une superbe oeuvre de fantômes sur les rapports entre le tangible et le spirituel. Essentiel ****

Ultime long métrage d'Andrzej Wajda, Les fleurs bleues s'intéresse avec doigté au sort d'un peintre dans l'après Deuxième Guerre mondiale. Classique mais d'une très grande classe. ***1/2

Robin Aubert revient à un cinéma minimaliste avec Tuktuq où il questionne l'apport aux autres. Un très joli essai social, politique et humain tout à la fois. ***1/2

Émouvant documentaire sur une mère qui retourne vivre dans le lieu de son enfance avec sa famille, P.S. Jerusalem de Danae Elon traite son sujet à regard d'enfants, cumulant les répétitions mais également les réflexions probantes. ***

Hallucination nostalgique quoiqu'un peu éparpillée sur son célèbre prédécesseur, Trainspotting 2 de Danny Boyle prend le risque d'essayer des choses au lieu de simplement se répéter. ***

L'appel du large est au coeur de Les terres lointaines de Félix Lamarche, qui vaut surtout le détour dans sa façon anthropologique de filmer ses sujets et d'épouser leur rythme intérieur. ***

Autant on avait adoré The Lunchbox de Ritesh Batra, autant The Sense of an Ending qui est adapté d'un roman à succès laisse de glace dans sa façon mécanique d'alterner entre le présent et les souvenirs. L'interprétation demeure toutefois impeccable. **1/2

Les deuxièmes chances sont également au coeur de The Second Time Around de Leon Marr, un téléfilm longuet mais bien intentionné sur des personnes âgées qui se sentent vivre à nouveau. **1/2

Créateur du très sympathique The Skeleton Twins, Craig Johnson est de retour avec Wilson, une comédie mélancolique facile et mal ficelée, où Woody Harrelson en fait des tonnes pour rien. **

Inspiré d'une histoire vraie, Je compte sur vous de Pascal Elbé s'enfarge rapidement les pieds dans le tapis, se perdant dans ses tentatives de faire rire et d'émouvoir au détour d'une intrigue assez ennuyante. **

Chips de Dax Shepard n'a pas gardé grand-chose de sa rigolote série télé. C'est devenu vulgaire, violent et homophobe. Le duo de comédiens a beau s'amuser, ce n'est pas toujours le cas du spectateur. **

Film du jour: Apprentice

Sélection de Singapour aux derniers Oscars, Apprentice de Boo Junfeng est une oeuvre forte et humaine sur la peine de mort, alors qu'un jeune gardien de prison est initié à cette «routine de pendaison» par l'entremise d'un collègue expérimenté. Drame prenant qui comprend des éléments presque documentaire, ce suspense de l'âme à la réalisation assurée offre l'opportunité à de très bons interprètes de se faire valoir. Au Centre Phi. ***1/2

jeudi 23 mars 2017

Film du jour: Everything For Sale

Film hommage à un de ses acteurs fétiches décédé tragiquement, Everything For Sale d'Andrzej Wajda entremêle constamment le réel et la fiction. Si le résultat paraît un peu confus, il est souvent fascinant, créant des jeux de miroirs insoupçonnés. Sa mise en scène libre est un véritable plaisir, dynamitant un montage étonnant qui semble parfois peser sur les épaules des talentueux comédiens. Un trip cérébral sans limite. ***1/2

mercredi 22 mars 2017

Film du jour: Being There

Peter Sellers est né pour jouer dans Being There, ce délicieux film d'Hal Ashby sur un homme élevé par la télévision qui arrive à s'élever socialement. En plus d'être une satire mordante du milieu politique, il s'agit surtout d'une chronique douce-amère sur l'amitié et la vieillesse. Mis en scène avec précision et porté par un scénario riche qui offre une bonne dose d'humour et d'émotions, le récit est dominé par ses acteurs (Shirley MacLaine, Melvyn Douglas) et surtout la prestation de sa vedette qui n'aura jamais été aussi juste et émouvant. ****

mardi 21 mars 2017

Nouveauté Blu-ray/dvd: Fuocoammare, Julieta, Tower, The Blackcoat's Daughter, Miss Sloane, Sing, Assassin's Creed, Live by Night, Bad Moms

Trois films de qualité supérieure se démarquent cette semaine au niveau des sorties DVD et Blu-ray...

Fuocoammare: Ce documentaire puissant de Gianfranco Rosie s'avère être l'essai ultime sur la crise des migrants, combinant parfaitement le social et le cinématographique. ****

Julieta: Pedro Almodovar revient en pleine forme avec cet opus testamentaire de toute beauté qui s'ouvre sur un nouveau cycle créatif. ****
Ma critique sera bientôt disponible

Tower: Impossible de ne pas être foudroyé par ce documentaire qui arrive avec virtuosité à recréer une infernale histoire vraie - une tuerie sur un campus - à l'aide de témoignages vibrants. ****

The Blackcoat's Daughter: Renouveler le film d'exorciste n'est pas évident et sans y parvenir totalement, Oz Perkins propose une production tendue, un peu brouillonne mais inquiétante. ***

Miss Sloane: L'incroyable Jessica Chastain aurait sans doute mérité un meilleur long métrage que celui de John Madden qui traite du lobby des armes à feu avec efficacité mais superficialité. ***

Sing: Les jeunes enfants raffoleront de cette animation enchantée. Les autres se heurteront aux morales collantes, au récit très inégal et aux dessins qui manquent de souplesse. **1/2

Assassin's Creed: Malgré tout le talent en place (Fassbender, Cotillard, Kurzel à la réalisation), il s'agit d'une autre adaptation sans âme d'un jeu vidéo à succès. **

Live by Night: Ben Affleck se fourvoie dans cette chronique gangster lente, prévisible et dénuée de tension qui est indigne de son talent de cinéaste. **

Bad Moms: Grand succès commercial, cette comédie de Scott Moore et Jon Lucas accumule pourtant les clichés jusqu'à plus soif, ne faisant pratiquement jamais sourire. **